Le rond point du Portier, une infrastructure cruciale pour le développement de l’écoquartier 3/3

2019-05-24T15:30:31+00:0024 mai 2019|Actualités, Monaco|

Des mesures pour limiter les nuisances pendant la durée des travaux

Situé au coeur de multiples voies de circulation et à proximité d’immeubles d’habitation et de différents ouvrages (dont le viaduc de la voie rapide), une attention particulière est portée sur la sécurité des personnes et des structures autour du chantier, ainsi qu’aux nuisances potentiellement générées par celui-ci. Une auscultation permanente du terrain et des ouvrages est conduite. Les mesures prises sont à la fois topographiques, vibratoires et acoustiques. Dans les deux premiers cas il s’agit de disposer de données sur l’éventuelle incidence des travaux. Les équipes en charge de l’analyse des éléments recueillis, vérifient que les opérations effectuées n’entraînent pas de mouvements des sols ou des déséquilibres, qui pourraient affecter les structures à proximité. Les mesures sur ces cibles sont lues 24h/24 afin de s’assurer qu’elles demeurent dans les critères d’alerte ou d’arrêt qui ont été fixés.

En rouge, un capteur qui permet de mesurer de façon continue l’incidence des travaux. Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

Concernant le bruit, les engins de terrassement disposent d’une coiffe acoustique. Elle limite les émissions sonores. La plus grosse des pelles mécaniques est équipée d’un brise roche hydraulique de technologie particulière, permettant là encore de réduire le volume sonore et la propagation du son. Les bennes des camions d’évacuation des déblais utilisées sur le chantier, sont équipées d’un résiliant qui atténue les émissions de bruits.

De manière générale, comme pour l’ensemble des machines et moteurs utilisés pour le projet global, les technologies les plus modernes sont employées pour limiter les impacts de tous ordres (pollution, bruit). 

La gestion des poussières se fait au moyen de bâches qui couvrent les matériaux servant au remblaiement, pour réduire la dispersion en cas de vent. Enfin les personnels maintiennent les emprises de travaux en permanence parfaitement propres pour éviter notamment, de souiller les réseaux d’assainissement avec de l’eau boueuse en cas de pluies.

Comme pour tous les travaux réalisés sur la voirie, la sécurité autour du chantier est particulièrement importante. Dans ce cas, le travail étant réalisé par phases, les évolutions de la configuration du rond-point sont régulières. Ceci entraîne des modifications des conditions d’accès et de contournement avec une incidence sur les modalités de circulation des véhicules et sur les axes utilisés pour le passage des piétons. Le respect des signalisations et des cheminements mis en place, est impératif. Le dispositif est principalement composé de Glissières de Béton Armé (GBA), rehaussées de barrières bardées et revêtues de frises décoratives. Elles redéfinissent les voies à utiliser. Une attention particulière est portée sur la signalisation verticale (panneaux directionnels) et horizontale (marquage au sol sur la chaussée) pour bien guider piétons, 2 roues, voitures et bus.

Un exemple de GBA. Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

Afin d’informer le public et de limiter la gêne causée , plusieurs dispositifs sont actifs. Un service d’information par adresse électronique est ouvert. La page web Infochantiers donne les informations sur l’évolution du développement du programme. Une lettre d’information trimestrielle est réalisée en français et en anglais. Elle est distribuée dans l’ensemble des immeubles avoisinants et disponible sur le site Anse du Portier. Une réunion d’information mensuelle se tient depuis le début des opérations. Elle permet de présenter aux riverains les évolutions à venir du chantier, de répondre aux questions suscitées par les travaux et de recueillir les suggestions.

À partir de 2020, un univers végétal réinventé au coeur du rond-point du Portier

Le rond-point du portier sera livré à la mi-2020, au moment de la livraison du terrain édifié offshore. 

Il sera le premier ouvrage mis en en service pour le public, dans le cadre de la création du quartier de L’Anse du Portier. 

L’infrastructure proprement dite sera couverte d’un espace vert.

Il constituera une zone de transition entre les jardins que l’on trouve habituellement à Monaco (caractérisés par l’omniprésence de végétaux tropicaux), et le quartier de L’Anse du Portier, qui sera lui typiquement méditerranéen. Ici se juxtaposeront, des palmiers et jacarandas, des pins et chênes.

Les plantes exotiques sont omniprésentes en Principauté. Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

L’ensemble sera alimenté par des eaux de récupération du vallon de La Noix et au moyen d’un réseau d’adduction et d’un goutte à goutte. Sous le rond-point pour les travaux d’entretien et de réparation, les opérateurs disposeront d’une galerie technique pour accéder à pied, en sous-sol, à l’ensemble des réseaux. Grace à ce dispositif qui évite d’avoir une incidence sur le jardin pour la maintenance, il sera donc possible de planter des arbres. C’est ce même principe de création de galeries techniques pour accéder aux réseaux souterrains qui a été retenu pour les besoins de service sur l’ensemble du projet d’extension en mer.