L’éco-conception2018-10-25T10:30:44+00:00

L’environnement

L’éco-conception

Dès sa genèse, chaque élément du projet de développement de l’éco-quartier a été pensé avec le souci constant de limiter les atteintes à l’environnement. Qu’il s’agisse des multiples phases de développement du chantier, des nécessités et des moyens différents qu’elles engagent ou des modalités futures d’exploitations du quartier, l’ensemble montre une nouvelle voie durable dans les capacités à concevoir et construire un ouvrage de cette envergure.

Préserver les milieux naturels et plus largement l’ensemble de la biodiversité locale est un préalable. De fait ce chantier constitue un véritable laboratoire pour le développement de méthodes et de technologies inédites. Elles minimisent les atteintes portées à l’environnement dans le cadre de travaux de grande envergure à travers les outils employés et les conditions de leur mise en oeuvre, les matériaux choisis, leur traitement, leur mise en place et les conditions de préparation du chantier sur site.

Crédits photo : Bouygues TP MC

Respect de la biodiversité, des sites et des paysages existants, utilisation et gestion durable de l’espace et de ses futurs aménagements : ces préoccupations sont constantes et guident chacune des décisions prises quotidiennement pour la réalisation du chantier.

C’est ici un enjeu d’autant plus fort que l’extension urbaine depuis le littoral de la Principauté se situe entre deux réserves inscrites au titre des aires marines protégées :

  • La réserve sous-marine du Larvotto
  • La réserve marine des Spélugues

Dans les deux cas il s’agit d’écosystèmes riches dont la biodiversité est protégée par les législations européenne et internationale renforcées par les règlements propres à Monaco.
L’analyse de l’état initial du site et des espaces adjacents, tant terrestre que maritime, a permis d’identifier les enjeux environnementaux, les effets et les impacts potentiels associés au projet. Pour répondre aux impératifs fixés par le Souverain et le Gouvernement Princier, qui dépassent les cadres législatifs en vigueur, les concepteurs du projet se sont appuyés sur le concours notamment de scientifiques et de spécialistes en biologie marine.

Ce comité d’experts pluridisciplinaire a procédé à l’identification des mesures d’évitement, de réduction, et de compensation de l’impact environnemental du chantier et à la création de solutions limitant les atteintes au milieu naturel.

Pour accélérer la reprise de la nature sur l’infrastructure immergée, des aménagements écologiques sont conçus sur les caissons et les enrochements. Des récifs artificiels seront créés en pied d’ouvrage. La réalisation de ces nouveaux habitats en bordure de l’urbanisation en mer, adaptés aux espèces identifiées permettra de compenser la perte des habitats existants.

Crédits photos : Bouygues TP MC

L’éco-quartier de l’Anse du Portier est un défi architectural qui concilie à la fois les ambitieux objectifs de la Principauté en matière de Transition Energétique (réductions des émissions des gaz à effet de serre, neutralité carbone en 2050) et les nécessités de croissance d’un pays dynamique et moderne. Ce défi s’incarne à travers la conception et la mise en oeuvre de méthodes et procédures minimisant l’impact sur le milieu naturel. Les superficies développées doivent permettre l’édification d’un quartier préfigurant une nouvelle gestion énergétique urbaine responsable. Elle promeut des modalités de construction nouvelles dont l’objectif constant est de réduire l’impact sur l’environnement. Les évolutions successives des technologies de construction et les nouveaux concepts architecturaux qu’elles autorisent, permettent le développement de constructions toujours plus innovantes et audacieuses en utilisant des méthodes et des matériaux plus performants et durables au service d’un développement responsable.

Crédits : Principauté de Monaco/SAM L’Anse du Portier/Valode et Pistre Architectes/Renzo Piano Building Workshop/Michel Desvigne Paysagiste