Dragages et remblaiement2019-03-17T11:31:07+00:00

La conception

Dragages et remblaiement

L’infrastructure qui permettra de gagner 6 hectares sur la mer est un espace délimité et protégé par une ceinture de 18 caissons de 27 mètres de haut et de 10 000 tonnes chacun. Ils sont posés sur un remblai sous-marin.

Crédit photo : Bouygues TP MC

En avril 2017 a débuté la phase de retrait des enrochements supérieurs (digue du Portier) et le dragage des 600 000 m3 de vases incompatibles avec le type de construction envisagé.

L’objectif est de mettre à nu la partie rocheuse du fond marin qui va supporter l’infrastructure de l’éco-quartier de l’Anse du Portier.

Deux types de navires outils sont nécessaires pour réaliser cette opération.

D’abord le Mimar Sinan et le Tiger, pour le retrait de la première couche supérieure de sédiments pollués à l’aide d’une benne écologique.

Dans un second temps, à partir d’octobre 2017, est entrée en action une drague aspiratrice en marche, le Francis Beaufort (148 mètres de long, 27 mètres de haut) pour retirer plus de 500 000 m3 de sédiments non pollués.

Cet aspirateur géant, piloté par ordinateur, stocke les sédiments dans sa cuve de 11 000 m3 avant de les immerger au large via une élinde de 75 mètres, dans les eaux territoriales monégasques. La drague aspiratrice peut être chargée jusqu’à 4 fois par jour. La dépose de la cargaison se fait dans un lieu spécialement choisi, dans une fosse à 200 mètres de profondeurs dans les eaux territoriales monégasques.

Crédit vidéo : Bouygues TP MC

Une fois le fond rocheux mis à nu, les opérations de remblaiement peuvent débuter.

Un autre navire outil entre alors en action, le Full Pipe Vessel (FPV) Simon Stevin.

À l’aide d’un conduit robotisé, le FPV va déposer 1 500 000 tonnes de matériaux. Ils constituent le remblai d’assise des caissons.

Crédit vidéo : Bouygues TP MC

Ces matériaux, de la roche concassée dont la taille (ou granulométrie) a été spécialement élaborée pour respecter les caractéristiques mécaniques requises, proviennent de la carrière de Châteauneuf-Les-Martigues. Ils sont préalablement lavés afin de limiter le risque de turbidité lors de la pose.

Lorsque la hauteur du remblai souhaitée est atteinte, l’ensemble est vibro-compacté puis nivelé.