Le dernier caisson a pris sa place

2019-09-18T09:41:35+00:0017 septembre 2019|Actualités, Monaco|

Le 18ème caisson, le C0 est désormais en position.
Sa fonction est de protéger la passe d’entrée du port et de limiter l’agitation à l’intérieur.
Au départ du projet il n’existait pas. Il avait été évoqué la possibilité de réaliser une digue. Mais une digue, comme un ingénieur portuaire pourrait en concevoir une, est un ouvrage maritime, ce n’est que fonctionnel et ça n’entre pas dans les critères esthétiques recherchés. Les paysagistes et les architectes ont donc proposé de transformer cette digue, qui structurellement est comme un caisson, en piscine. Comme il s’agit de conserver la proximité avec la mer, cette piscine est devenue un objet extrêmement bas, de conception unique en matière de structure offshore avec ses baies vitrées donnant sur la mer.

Il n’existe à ce jour aucune référence d’ouvrage offshore de cette nature :
d’une part, une structure avec des « fenêtres » en PMMA3 (Le PMMA est un matériau translucide, proche du verre) soumise à des vagues de l’importance décrite par les études,
d’autre part, des vagues qui peuvent franchir le caisson (voir dans cette rubrique notre série sur L’activité des ingénieurs hydrauliciens, Août 2019). Ici, le franchissement n’est plus un critère à respecter. Autour de ce caisson, il n’y a pas d’habitation, pas de piéton qui circule en cas de tempête. Mais de ce fait, nous sommes confrontés à un nouveau type d’impact, celui des vagues qui retombent dans la piscine d’une hauteur de 7 à 8 mètres. C’est extrêmement violent. La piscine n’a qu’une profondeur de 2 mètres. Ceci ne suffit pas à atténuer les ondes de choc qui se propagent. Les impacts venant de la mer sont classiques. Ceux venant de l’intérieur d’une piscine sont inédits. Il faut tenir compte de cette surpression pour la conception des vitres. C’est si spécifique que cela a donné lieu à des présentations dans des congrès spécialisés.