Le quartier de L’Anse du Portier, un espace public 3/3

2020-01-06T16:04:47+00:006 janvier 2020|Actualités, Monaco|

Entretien avec Sylvie Biancheri

Le Grimaldi Forum est un bâtiment polyvalent et modulaire. Il s’étend sur 6 niveaux et couvre aujourd’hui 75 000 m2. Il propose des espaces d’accueil, d’exposition, de restauration, de réunion et plusieurs auditoriums. L’ensemble est dédié à la culture (expositions, spectacles) et au tourisme d’affaires (congrès, salon, convention, incentive).

L’esplanade et l’entrée du Grimaldi Forum. Photo © Olivia Marocco.

Chaque année 250 000 personnes viennent s’y divertir ou y travailler. La création de l’éco-quartier permet de développer une extension à cette infrastructure, un outil capital pour le tourisme en Principauté et indispensable pour maintenir son leadership en Europe.

Sylvie Biancheri est directeur Général du Grimaldi Forum. Elle dirige le centre de congrès depuis sa création, il y a 20 ans. Dans cet entretien, elle revient sur l’absolue nécessité du développement des capacités d’accueil de l’établissement.

Quand on évoque l’extension du Grimaldi Forum à l’occasion de la création de l’extension en mer, de quoi parle-t-on ?

Concrètement, il s’agit de la création de 6000 m2 d’espaces exploitables supplémentaires pour nos clients et de 4000 m2 de zones techniques et logistiques. Cette extension du Grimaldi Forum de 10000 m2 est essentielle pour poursuivre dans le futur le développement de nos activités.

Pourquoi ?

Compte tenu de l’emplacement de notre bâtiment nous ne pouvons pas creuser plus profondément, le Grimaldi Forum se trouve déjà à 20 mètres sous le niveau de la mer. Nous ne pouvons pas nous élever davantage en raison des immeubles environnants. Latéralement, à l’Est, se trouvent les plages du Larvotto et à l’ouest, le jardin japonais. Il n’y avait donc pas d’autre option. Nous sommes ravis que cette possibilité d’extension nous ait été donnée par le Palais Princier et le Gouvernement. En 20 ans, le Grimaldi Forum à son échelle, est devenu l’un des Centres de congrès parmi les plus importants d’Europe.
Mais nous avons atteint nos limites en termes de capacité pour certains événements.
Préparer l’avenir, poursuivre notre dynamique de croissance, péréniser l’attractivité de Monaco en tant que destination de tourisme d’affaire et de congrès, passait par une extension.

À droite, la future entrée dans l’extension du Grimaldi Forum se situe en face et à quelques mètres du bâtiment principal. Photos © Principauté de Monaco – SAM L’Anse du Portier – Renzo Piano Building Workshop – Valode & Pistre Architectes – Michel Desvigne Paysagiste.

Sans ces nouveaux espaces, le Grimaldi serait-il malmené par la concurrence ?

Oui. Depuis 20 ans, nous avons des clients fidèles. Eux aussi ont grandi. Aujourd’hui, ils sont à l’étroit dans le bâtiment actuel. La concurrence est de plus en plus vive et de nombreux centres de congrès ouvrent un peu partout en Europe. Pour être attractif dans ce secteur, toujours avide de nouveauté, il est important de montrer que nous bougeons aussi. C’est également stratégique pour la Principauté : Monaco est une destination facile à remplir à certaines périodes. Mais l’événementiel offre la possibilité d’attirer du monde toute l’année, il n’y a plus vraiment de saison creuse.
Le Grimaldi Forum fait venir en Principauté de grandes sociétés qui déplacent jusqu’à 3000 personnes pour leurs événements, et font fonctionner les secteurs de la restauration, de l’hôtellerie mais aussi de nombreux services même en hiver. Aucun établissement en dehors du Grimaldi Forum ne peut accueillir des événements de cette taille qui profitent à tous. C’est donc capital. Les retombées économiques indirectes de notre établissement pour la Principauté1, étaient de 50 millions d’euros en 2018.

Que va vous permettre cette extension ?

En premier lieu, nous devrions pouvoir conserver des événements susceptibles de partir car ils ne disposent plus aujourd’hui d’espaces suffisants dans le Grimaldi Forum pour assurer leur croissance. Je parle des salons les plus importants.
Cette extension implique également pour nous de nouvelles opportunités d’affaires : nous n’avons pas aujourd’hui un espace réceptif pour faires des galas, déjeuners ou dîners de plus de 1000 personnes. Lorsque nos deux espaces principaux (Ravel et Diaghilev, 4000 m2 chacun) sont déjà occupés, l’extension va régler cela.
En outre, le caractère ultra moderne du Grimaldi Forum en termes d’équipements, fait que nous attirons énormément le secteur du IT, demandeur de grandes réunions plénières mais aussi de réunions en petits groupes. Dans ce cas, il nous faut beaucoup de salles dont nous ne disposons pas en nombre suffisant.
Les espaces qui sont développés à travers l’extension du Grimaldi Forum dans l’extension en mer, seront des plateaux modulaires et polyvalents. Ils permettront des expositions, des réunions plénières ou l’agencement de salles de commission de façon presque instantanée par un système de cloisons mobiles. Nous serons donc en capacité d’accueillir ces événements.

En matière de gestion durable, le Grimaldi Forum a été un bâtiment précurseur il y a 20 ans, à sa création. Le développement de l’éco-quartier est donc en pleine adéquation avec vos principes de fonctionnement.

C’est vrai. L’éco-responsabilité est dans l’ADN du Grimaldi Forum. Nous devons donner l’exemple. Le secteur de l’événementiel est un secteur qui génère énormément de transports et jette beaucoup.
Nous avons la chance d’avoir un bâtiment dont les concepteurs ont intégré dès l’origine, la maîtrise de la consommation d’énergie. Ainsi pour le chauffage et la climatisation, nous disposons d’une boucle géothermique. Depuis 2008 et la certification du bâtiment ISO 14001, nous avons réalisé des investissements dans le bâtiment.
Grâce à l’ensemble de ces actions, en 10 ans, nous avons abaissé de 25% notre facture énergétique, multiplié par 2,5 notre capacité de tri des déchets et baissé notre consommation d’eau par 2,5. À chaque fois que nous pouvons améliorer quelque chose, nous le faisons.

Le toit du Grimaldi Forum couvert de panneaux solaires. Photo © MC Clic.

Enfin, depuis le 20 septembre 2019, nous sommes aussi la première centrale de production d’énergie solaire de la Principauté. En collaboration avec le Gouvernement princier, la SMEG et le Groupement de l’Anse du Portier, le toit de 2500 m2 a été équipé de cellules photovoltaïques, pour une production annuelle de près de 650 MWh. Soit l’équivalent annuel de la consommation de 170 foyers monégasques.

1. Les principaux secteurs bénéficiant de cet effet sont l’hôtellerie, la restauration, les services associés comme les transports, les agences d’événements.