L’époustouflante installation de la ceinture de caissons en vidéo

2020-02-12T09:18:23+00:0012 février 2020|Actualités, Monaco|

En septembre 2018 a débuté l’assemblage des 18 caissons de béton armé à Monaco. Cette opération époustouflante s’est achevée en juillet 2019, délimitant le futur quartier de l’Anse du Portier.

Les caissons agissent comme un rempart contre les effets de houle en absorbant dans des chambres d’amortissement, les vagues qui frappent le nouveau littoral.

Vidéo © Bouygues TP MC

La manoeuvre d’approche vers l’emplacement désigné se fait désormais avec 2 navires multicats placés à l’avant et à l’arrière du caisson.
Ces navires ont des hélices azimutales qui pivotent à 360°. Ils sont donc extrêmement manoeuvrants et offrent une gestion manuelle de la position du caisson permettant à la fois la stabilité mais aussi la manœuvrabilité de celui-ci. Ceci est déterminant pour ajuster sa position au centimètre près. C’est ainsi que le caisson est amené sur sa zone de pose, pratiquement sur son emplacement définitif.

À ce stade, le caisson subit un premier ballastage pour le rapprocher à moins d’un mètre au-dessus du remblai.
L’installation finale est gérée par 6 treuils hydrauliques placés sur le caisson. Six personnes sont embarquées pour déployer 6 câbles en araignée tout autour du trapèze à immerger, qui viennent s’amarrer sur le caisson adjacent déjà posé.

Le caisson est équipé de moyens de monitoring topographique. Tel le binôme pi- lote/copilote dans un rallye automobile, le responsable topographique lit ses instruments et donne, en temps réel, la position du caisson au chef de manoeuvre qui le déplace en gérant la tension des câbles. Une fois le caisson définitivement stabilisé, en équilibre 50 cm au dessus de sa position finale, on le ballaste complètement pour le faire descendre sur le remblai. En cas d’écart entre la position cible et la position réelle, le ballastage étant liquide, il suffit de déballaster le caisson pour le remettre en flottaison et reprendre l’opération.

Quand la pose est validée, l’eau est remplacée par du sable de granulométrie 0/20 pour rendre le caisson encore plus stable. Il s’agit de la phase de ballastage solide. Pour limiter le risque de turbidité, l’eau est pompée au fur et à mesure du ballastage solide en respectant des temps de décantation pour rejeter de l’eau claire en mer. Après cette opération, le poids final du caisson est de l’ordre de 24 000 tonnes.